À Propos

Contexte et justification

« La violence dans messages semble très prégnante dans les médias sociaux et notamment les réseaux sociaux »

Avec l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun, l’environnement médiatique et davantage les médias sociaux se sont vus envahir par les discours de haine, alimentés par des messages portant souvent atteinte à l’intégrité physique de certains acteurs. Le tribalisme a atteint son paroxysme et il devient de plus en plus délicat d’aborder un sujet sans être victime du prisme de la tribu, de l’ethnie ou de la religion.

La volonté de changement des uns et l’assurance de la continuité pour d’autres a provoqué d’énormes frustrations. Le débat s’est par conséquent déporté du terrain politique vers la vie des acteurs interagissant dans la vie quotidienne.

Pour manifester au mieux leurs frustrations ou leurs satisfactions, certains n’hésitent pas à échanger des messages violents, présentant au besoin des éléments montés, ou en agençant des faits dans le but de déstabiliser l’interlocuteur (pour sa race, son apparence physique ou sa tribu). Le risque que cette violence symbolique se déporte sur le terrain physique est de plus en plus élevé. Si, dans certains cas, il ne s’est pas déjà déporté sur le terrain du réel.

Pour le moment, la violence dans messages semble très prégnante dans les médias sociaux et notamment les réseaux sociaux, et un peu moins dans les médias classiques (presse écrite, radio et télévision). Le risque avec ces supports est qu’ils forment l’opinion publique, souvent téléspectatrice ou récepteur passif de ce discours violent.

La campagne à engager vise à créer une disruption. Prendre une période donnée, un mois, pour susciter, avec à l’appui une compétition, des messages de paix et de tolérance. Pour ne pas être éloigné des réalités et prendre en considération les frustrations des uns et des autres, il s’agira de savoir à quoi ressemble le Cameroun paisible de chaque internaute.

Objectifs spécifiques

Cette campagne vise principalement à susciter une vague différente et une tendance à la tolérance par les utilisateurs des réseaux sociaux.

Les objectifs spécifiques de cette campagne consistent à :

  • Susciter un discours de paix et de tolérance auprès de certains internautes au sujet du Cameroun ;
  • Créer une tendance nouvelle par rapport aux messages de détestation et de haine qui prospèrent dans les échanges entre internautes ;
  • Susciter de l'intérêt pour un discours tolérant, prenant en compte les réalités des uns et des autres et leur liberté d'expression vis-à-vis de leur responsabilité citoyenne

Concours #LetStopHateSpeech

Inscrivez-vous au concours et devenez Champion de la paix en nous envoyant  vos oeuvres qui décrivent le Cameroun de vos rêves et devenez Champion de la paix